MR-Sub

Un article de Laboratoire de nanorobotique.

(Différences entre les versions)
Jump to: navigation, search
Version du 22:01, 22 novembre 2006 (modifier)
Jbmathieu (Talk | contributions)

← Différence précédente
Version du 22:05, 22 novembre 2006 (modifier)
Jbmathieu (Talk | contributions)

Différence suivante →
Ligne 6: Ligne 6:
[http://www.nano.polymtl.ca/fr/Projets/MR-SUB/IRM_highres_2.mpg Animation 3D] [http://www.nano.polymtl.ca/fr/Projets/MR-SUB/IRM_highres_2.mpg Animation 3D]
-[[Media:PropulsionMagnétique|Propulsion d'une bille magnétique par un système d'IRM de recherche de marque Bruker]]+[[Media:PropulsionMagnétique|23 Novembre 2005 : Contrôle unidimensionel d'une bille magnétique]]

Version du 22:05, 22 novembre 2006

Le projet MR-Sub (Magnetic Resonance Submarine) étudie la possibilité d'employer un système d’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) comme moyen de propulsion pour un microrobot dans les vaisseaux sanguins. La première étape du développement d'un tel projet est la conception d'un système de propulsion miniaturisé capable développer la puissance nécessaire afin d'être contrôlé dans le corps humain. L'approche du Laboratoire de NanoRobotique est d'employer un champ magnétique variable de type IRM pour produire d'une force magnétique sur un robot contenant les particules ferromagnétiques. Cette approche permet une miniaturisation simple du robot et crée une nouvelle application à l’IRM qui est une technologie déjà établie dans les hôpitaux.

L'équipe du projet MR-Sub lors d'une séance de travail nocturne sur l'IRM de l'Hôpital Notre Dame du CHUM.
Agrandir
L'équipe du projet MR-Sub lors d'une séance de travail nocturne sur l'IRM de l'Hôpital Notre Dame du CHUM.

Les défis à relever pour mener à un robot fonctionnel sont multiples. Tout d'abord, le robot doit évoluer dans l'environnement cardiovasculaire qui est le siège de phénomènes physiques complexes. Le contrôle en temps réel du robot devra tenir compte des variations de ce milieu. En outre, la présence des corps ferromagnétiques dans le champ de vue du système IRM produit des déformations de formation image. Il sera d'importance cruciale de pouvoir les compenser afin de pouvoir suivre des déplacements du robot par traitement d'image. Le Laboratoire de NanoRobotique travaille pour l’instant sur un prototype de première génération qui aurait pour applications la libération ciblée de médicaments, la réouverture de voies artérielles encombrées, la réalisation de biopsies, etc. La phase en cours du projet permettra d’obtenir l'information nécessaire à la définition de règles de design pour ce type de microrobots.

L’objectif à long terme de ce projet est de poursuivre la miniaturisation du système et de créer un système composé de pièces nanométriques. Il sera ainsi possible de réaliser des applications médicales dans les vaisseaux sanguins qui restent inaccessibles à l’heure actuelle.

Animation 3D 23 Novembre 2005 : Contrôle unidimensionel d'une bille magnétique